Histoire de la Mission chrétienne pour les pays de l’Est

Premières activités et fondation de l’association

En 1971, la première édition de "Christus dem Osten" est publiée en Suisse allemande. Cette revue informe de la situation des chrétiens derrière le rideau de fer.

 

Le 14 septembre 1973, l'association "Mission chrétienne pour les pays de l’Est" (MCE) - branche suisse de « Underground-Evangelism » aux USA - est fondée à Berne. L’objectif de la mission est d'aider les chrétiens persécutés et démunis derrière le rideau de fer en leur envoyant des bibles, de la littérature chrétienne et de l’aide humanitaire.

 

En avril 1974, le magazine est traduit en français et le premier numéro de "Nos frères de l'Est" est envoyé à 3’800 ménages de Suisse Romande.

 

Contrebande de bibles et marches du silence

De 1973 à 1988, de grandes quantités de bibles, de psautiers et de littérature chrétienne sont envoyés en contrebande derrière le rideau de fer.

 

En 1974, le financement de premiers projets tels que l’impression et la distribution de concordances en roumain et de bibles en slovaque, ainsi que la réalisation et la diffusion sur les ondes d’émissions chrétiennes en tchèque et en roumain, sont financés à raison d’un demi-million de francs.

 

En 1975, la MCE organise une première marche du silence pour le chrétien roumain emprisonné, Vasili Rascol. La même année ont lieu d'autres marches du silence à Berne et Zurich.

 

De 1979 à 1980, l’actuelle maison de la Mission est construite à la Bodengasse 14, à Worb.

 

Activité mondiale

En 1981/1982,  au travers de l'appel « 10’000 couvertures pour des réfugiés du Cambodge », un deuxième secteur d’activité voit le jour : «  l'Aide aux réfugiés » (AAR) de la MCE . Son objectif est de venir en aide aux réfugiés fuyant les pays communistes. Au travers de l’Aide aux réfugiés, la MCE connaît une extension mondiale de ses activités.

 

Les frontières s’ouvrent - la chute du rideau de fer

Suite à la catastrophe de réacteur atomique de Tchernobyl en 1986 et au tremblement de terre en Arménie en 1988, les besoins sont grands. En 1988, l’Union Soviétique ouvre ses frontières et autorise l’envoi de colis de littérature à des adresses privées. La Mission chrétienne pour les pays de l’Est organise des transports d’aide humanitaire.

 

Aide humanitaire et aide à l’autonomie

1990/1991 : suite à la chute du rideau de fer, l’aide humanitaire s’étend à la Russie, la Lettonie, la Biélorussie, l’Ukraine, la Moldavie et au Kazakhstan. Elle devient une des activités principales de la MCE. Chaque année, environ 150 camions de matériel d’entraide y sont acheminés.

Après la chute du rideau de fer, la MCE commence à soutenir les chrétiens locaux à prendre des responsabilités dans la reconstruction de leur pays. À côté de l’aide humanitaire, des projets se mettent en place pour l’encouragement à la formation et au développement dans les secteurs de l’artisanat et de l’agriculture. Un soutien est accordé au personnel qualifié local pour la construction et le fonctionnement d’hôpitaux. Des cours de formation divers sont donnés par la MCE dans des écoles et des universités.

 

Dès 1992 : encouragement et soutien à l’artisanat et à l’agriculture au travers de crédits et de formation en Roumanie. Les années suivantes, des projets similaires s’ouvrent au Kirghizistan, en Moldavie et au Vietnam.

 

Action « paquets de Noël »

En 1996, des « paquets de Noël » sont pour la première fois collectés en Suisse pour les pays de l’Est. Les années suivantes, l’action « paquets de Noël - joie de Noël » a lieu en coopération avec d’autres œuvres et églises chrétiennes. Cette action est la plus importante de ce genre en Suisse.

 

Le Réseau d’Espoir

En 2003, pour apporter une aide rapide et efficace lors de catastrophes, la Mission chrétienne pour les pays de l’Est, le Comité d’Action pour les Chrétiens persécutés, l’Aide aux Églises Martyres et l’association «Licht im Osten» s’unissent et fondent le «Réseau d’Espoir».

 

Lutte contre la traite de femmes et enfants

Avec la chute du rideau de fer et l'appauvrissement de larges couches de population qui s’ensuit, la traite des femmes devient un gros problème dans les pays de l’Est. La MCE s’engage dans différents pays dans le monde entier contre la traite d'êtres humains.

 

Extension du travail missionnaire en Asie centrale

Au travers d’une collaboration étroite avec l’institut théologique à Chisinau, la MCE élargit son travail missionnaire en Asie centrale dès 2004. Pour les chrétiens d’Asie centrale, cet institut est pratiquement la seule possibilité d’étudier la théologie.

 

En 2008, l’aide humanitaire se concentre en Ukraine, en Biélorussie et en Moldavie. Les envois de matériel sont limités aux vêtements et aux chaussures. Les aliments sont achetés sur place.

 

En 2010, la Mission démarre un nouveau projet pour l’encouragement de l’artisanat et de l’agriculture au Vietnam, où la demande de formation professionnelle pour les entrepreneurs est grande.

 

En Albanie également, des entrepreneurs mettent un nouveau projet de formation pour entrepreneurs sur pied. Les expériences en Roumanie, en Moldavie et au Kirghizistan peuvent être transposées efficacement dans les nouveaux pays.

Donner maintenant