Asie centrale

Grande et peu peuplée

La grande région située au milieu de l’Asie est nommée Asie centrale.

En font partie tous les États sans accès direct à la mer ou bien dont les fleuves ne se déversent pas dans la mer. Selon l’UNESCO, ce sont l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, le Kazakhstan (Astana), le Kirghizistan (Bichkek), l’Ouzbékistan (Tachkent), le Tadjikistan (Douchanbé), le Turkménistan et la Mongolie. L’Asie centrale couvre une surface de presque quatre millions de kilomètres carrés est l’une des régions les moins peuplées du globe. Sa population d’à peine 86 millions d’habitants comprend plus de cent groupes ethniques.

 

Les minorités chrétiennes en Asie centrale sont toujours plus mises sous pression

Après avoir survécu à l’athéisme officiel de l’Union Soviétique, les communautés chrétiennes non orthodoxes pouvaient vivre plus facilement grâce à un droit religieux plus libéral. Mais sous la pression d’une alliance entre musulmans et orthodoxes et par crainte des gouvernements de la politisation de l’Islam, leur situation s’est à nouveau aggravée dans certaines républiques. Les chrétiens non orthodoxes sont ainsi souvent restreints dans leur liberté de déplacement. Certains ne peuvent vivre leur foi que dans la clandestinité.

 

Même les églises reconnues sont souvent chicanées. La littérature et les films religieux sont confisqués, des bâtiments communautaires sont fermés pour des raisons cousues de fil blanc, des pasteurs sont mis en prison et lourdement amendés.

 

Des missionnaires islamiques radicaux, selon un article du journal « Die Zeit » du 9 mars 2010 trouvent des recrues dans les pénitenciers d’Asie centrale parmi les incarcérés jeunes et prêts à la violence. La plupart est incarcérée à cause de l’extrémisme religieux. Derrière les barreaux, ils affermissent leur position dans cette structure de pouvoir informelle et étendent leur influence parmi les détenus. Les prisons deviennent un lieu de recrutement important pour les Islamistes.

 

 

L’aide que nous apportons

L’engagement de la Mission chrétienne se concentre sur le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kazakhstan. La MCE s’engage dans la croissance des églises locales. Les contacts sont assurés par d’anciens étudiants de l'université chrétienne (Université Divitia Gratiae  - UDG) de Chisinau en Moldavie. La UDG à Chisinau est pratiquement la seule possibilité pour les chrétiens d’Asie centrale d’étudier la théologie et d’obtenir un diplôme reconnu. Jusqu’à aujourd’hui, plusieurs centaines de femmes et d’hommes d’Asie centrale ont terminé leurs études de quatre ans en Moldavie. Ils sont retournés en Asie centrale au terme de leurs études. De cette manière, un bon réseau de relations a pu se mettre en place dans ces pays au cours des années.

 

Des pasteurs et des missionnaires sont accompagnés et conseillés en collaboration avec l’Institut théologique. Des cours de formation et des séminaires permettent au plus grand nombre possible de collaborateurs d’églises de se former. Le suivi et la formation de chrétiens sur place doit se faire très souvent dans la clandestinité. La situation des chrétiens dans cette région est critique. Notre soutien est un facteur d’encouragement non négligeable.

 

 

Bon à savoir

L’Asie centrale fut autrefois nommée le pays des Tatares à cause de la population turque, mais aussi Boukhara sous la domination politique des groupes de population tadjike, ou bien Turkestan au cours de la colonisation russe. Le Turkestan méridional au sud, l’Afghanistan ainsi que la Mongolie et le désert de Gobi (Mongolie intérieure) à l’Est sont aussi partiellement compris dans l’Asie centrale.

 

Le Turkménistan est d’autre part considéré comme l’un des pays les plus répressifs du monde.

Donner maintenant