Moldavie

Le parent pauvre de l’Europe

La pauvreté en Europe n’est nul part ailleurs aussi élevée qu’en Moldavie. Dans les campagnes, le revenu se monte tout juste à 160 francs par mois. Selon les estimations, 80% des Moldaves sont sans travail. 60% ont un sérieux problème d’alcool. Et pourtant, la Moldavie était jusque dans les années 1990, au moment de son indépendance, l’une des Républiques soviétiques les plus fortunées.

 

La Moldavie est un pays sans accès à la mer de l’Europe méridionale. Elle est limitrophe à la Roumanie à l’est et entourée par l’Ukraine au nord, à l’est et au sud.

La Moldavie est divisée politiquement en trois régions : la République autoproclamée de Transnistrie, la région autonome de Gagaouzie et le reste de l’État. Une particularité est le grand nombre de minorités éthniques et linguistiques. Le gouvernement central de Chisinau reconnaît 28 minorités.

 

La production de produits alimentaires, en particulier le vin et le sucre raffiné constitue le principal de l’industrie. Viennent s’y ajouter les vêtements, des matériaux de construction, des machines agricoles et des réfrigérateurs. Le déclin économique a été fortement accéléré par la guerre civile de 1992 dans la région de Transnistrie. En 1992, la production s’était déjà réduite de 30 pourcent. Seule l’invasion par les Russes put stopper la guerre. Les principaux produits d’exportation de la Moldavie sont les aliments (surtout les fruits et légumes), les machines et les textiles. La Moldavie importe surtout des matières premières énergétiques et des produits chimiques.

 

 Environ 40% de la génération active vit à l’étranger.  Le déclin économique et le manque de places de travail ont provoqué cette énorme migration. Les Moldaves à l’étranger envoient de l’argent dans leur patrie, cette somme étant plus importante que le produit intérieur brut. Avec la migration, les structures familiales s’effritent dans tout le pays, beaucoup d’enfants sont élevés par leurs grands-parents, dans des foyers ou bien sont livrés à eux-mêmes.

L’aide que nous apportons

L’aide humanitaire

  • Distribution de denrées alimentaires et de vêtements aux nécessiteux, aux foyers pour enfants, homes pour personnes âgées et aux organisations d’entraide. Toutes les denrées alimentaires sont achetées sur place.


La lutte contre la traite des femmes et des enfants

  • Nous cherchons des familles d’accueil et d’adoption pour des enfants placés en foyers. D’abord au cours des vacances scolaires – dans le but de les y intégrer par la suite. Ces familles sont conseillées, suivies et soutenues financièrement.
  • Les soins médicaux des enfants placés en foyers sont inquiétants. Nous leur rendons possibles des consultations médicales, des opérations et des médicaments.
  • Les enfants de familles socialement faibles font partie des groupes à risques pour la traite des êtres humains. La Mission chrétienne s'engage en leur faveur.

 

Université chrétienne de Chisinau (Universitas Divitiae Gratiae = UDG)

  • La MCE est le sponsor principal de l’université chrétienne de Chisinau. Pour les chrétiens de l’Asie centrale, c’est pratiquement l’unique possibilité pour étudier la théologie. Les diplomés de l’Institut sont les principaux piliers des églises chrétiennes d’Asie centrale.

 

Camps d’été pour les enfants

  • Des camps de vacances sont financés par la MCE pendant les vacances d’été. Beaucoup d’enfants proviennent de familles pauvres et brisées.
  • Soutien et encouragement à l’artisanat et à la culture
  • La MCE aide à l’implantation d’entreprises artisanales et agricoles au travers de crédits. Un programme approfondi avec des orateurs de l’Europe de l’Ouest assure la formation et le perfectionnement des entrepreneurs.

En deux mots

La traite des êtres humains est un commerce qui rapporte des milliards. La Moldavie est très touchée. En recherchant désespérément du travail et un avenir meilleur, toujours plus de filles et de jeunes femmes tombent dans les griffes de trafiquants internationaux d’êtres humains. Beaucoup de victimes sont traumatisées par les menaces, la violence et l’exploitation dans la prostitution.

 

Le combat contre la traite des femmes et des enfants est le point fort de la MCE en Moldavie. Elle investit consciemment dans le soutien à l’artisanat et à l’agriculture. Les places de travail sont la prévention la plus efficace pour enrayer la traite des êtres humains.

 

 

Donner maintenant