Macédoine du Nord

Pauvreté, tensions ethniques, avenir incertain

La Macédoine du Nord est issue de l'ex-Yougoslavie. Elle ne porte son nom actuel que depuis 2019, après des années de conflit avec la Grèce à ce sujet. Ce jeune État est confronté à une forte criminalité et à la corruption, ainsi qu’à des relations difficiles entre les deux grands groupes religieux : les chrétiens orthodoxes et les musulmans. L'appartenance religieuse coïncide en grande partie avec l'origine ethnique, ce qui rend la cohabitation encore plus difficile.

 

L'État des Balkans fait partie des pays les plus pauvres d'Europe ; le chômage est élevé et les salaires sont bas. Certaines entreprises profitent du faible niveau des salaires et de la mauvaise protection des travailleurs en Macédoine du Nord pour y faire fabriquer des marchandises « Made in Europe » à bas prix. L'émigration est le but de nombreux jeunes, qui ne voient aucune perspective d’avenir dans leur pays.

 

La traite des êtres humains est très fréquente en Macédoine du Nord, et le pays est critiqué par la communauté internationale pour son manque d'efforts en matière de poursuites pénales et de protection des victimes.

 

Notre aide en Macédoine du Nord

Implantation d’églises

  • Rédaction d’ouvrages
  • Soutien à l’église chrétienne de Skopje

 

Traite des êtres humains

  • Maison de protection pour les femmes et les enfants exploités, accompagnement thérapeutique
  • Possibilités de formation, aide à la réintégration

Informations détaillées sur la Macédoine du Nord

La Macédoine a été créée en 1944 sous le nom de « République socialiste de Macédoine », puis a fait partie de la Yougoslavie en tant que République appartenant à la fédération. En 1991, la Macédoine est devenue un État à part entière. Pendant longtemps, la Grèce a bloqué les ambitions de la Macédoine d'adhérer à l'OTAN et à l'Union européenne (UE). Elle craignait que la Macédoine ne revendique la province grecque du même nom. La décision de désigner désormais le pays sous le nom de « Macédoine du Nord » a permis de régler le différend en 2019.

 

Un avenir politique incertain

La Macédoine du Nord s'intéresse depuis longtemps à une adhésion à l'UE. Mais le pays est également courtisé par la Russie, la Chine et la Turquie, qui souhaitent renforcer leur influence dans les Balkans. Dans ce contexte de tensions, son orientation finale est encore incertaine. Parallèlement, la Macédoine du Nord est confrontée à des problèmes internes, notamment la criminalité et la corruption.

 

Des travailleurs exploités

La Macédoine du Nord fait partie des pays les plus pauvres d'Europe. Les bas salaires et le taux de chômage élevé incitent les entreprises de l’industrie textile à y faire fabriquer des vêtements "Made in Europe". Elles engagent comme couturières des femmes qu’elles font travailler pour des salaires de misère de 200 euros, voire moins, alors que le coût de la vie pour une famille s'élève au minimum à 750 euros par mois. En outre, les conditions de travail dans ces usines sont effroyables : froid, poussière, pression des délais, heures supplémentaires non rémunérées font partie du quotidien. Parfois, même la pause WC est interdite. Souvent, on ne peut obtenir de meilleurs postes qu'en payant des pots-de-vin. Mais même alors, les difficultés sont toujours présentes : le salaire moyen est de 400 euros. Plus de la moitié des jeunes de 20 à 30 ans sont au chômage. Ceux qui flairent une opportunité ailleurs quittent le pays.

 

Les enfants, victimes de la pauvreté

De nombreux Macédoniens du Nord vivent en dessous du seuil de pauvreté. 14 % des maisons ont un toit qui fuit, des murs humides ou des fenêtres qui pourrissent. De plus, le coût de la vie augmente. La pauvreté touche particulièrement les enfants : certains - surtout les Roms et les enfants réfugiés – ne possèdent pas de papiers d'identité et sont donc exclus de l'école et du système de santé. La traite des enfants est répandue, tout comme le travail au noir des enfants en tant que mendiants, vendeurs de rue ou aides dans les restaurants. L'État intervient peu pour lutter contre la traite des êtres humains. Il ne consacre guère de ressources aux poursuites pénales contre les auteurs et à la protection des victimes.

 

Chrétiens et musulmans

Environ deux tiers de la population sont membres de l'Église orthodoxe macédonienne et environ un tiers sont musulmans. L'appartenance religieuse et l'appartenance ethnique vont généralement de pair. La plupart des chrétiens orthodoxes sont des Macédoniens de souche, tandis que les musulmans appartiennent aux groupes ethniques albanais et turcs. Des tensions apparaissent régulièrement entre ces deux groupes. Les forces saoudiennes encouragent l'islam dans les Balkans en créant des écoles coraniques et en construisant des mosquées. L'intérêt des habitants pour l'Évangile et une Église évangélique conduit donc inévitablement à une réflexion sur leur propre identité.

 

Pays de transit pour les réfugiés et les victimes de la traite des êtres humains

La Macédoine du Nord se trouve sur ce que l'on appelle la « route des Balkans ». C'est ainsi que sont désignés les itinéraires de transit entre l'Asie mineure et l'Europe centrale, utilisés entre autres pour le trafic de drogue. En 2015, au plus fort de la crise des réfugiés, des centaines de milliers de personnes ont tenté d'emprunter cet itinéraire en direction de l'Europe centrale. Parmi elles se trouvaient également des victimes de la traite des êtres humains. Depuis, les routes terrestres à travers les Balkans sont considérées par les trafiquants et les passeurs comme trop bien gardées et donc trop dangereuses.

 

Sources

  • Nordmazedonien (Macédoine du Nord), www.wikipedia.org, 06.05.2020
  • Kommentar um „5 vor 12“: Wir müssen den Balkan stabilisieren (Commentaire à la dernière minute : nous devons stabiliser les Balkans), www.die-tagespost.de, 27.03.2020
  • Nord-Mazedonien: Nähen zum Hungerlohn (Video) (Macédoine du Nord : coudre pour un salaire de misère) (Video), www.das-erste.de, 19.01.2020
  • Report „made in Europe“, Herausgeberin: Erklärung von Bern (Rapport « Made in Europe“, éditeur : Déclaration de Berne), www.publiceye.ch, juin 2012
  • Kosten für Lebensunterhalt und Armut steigen in Mazedonien (Augmentation du coût de la vie et de la pauvreté en Macédoine), www.mazedonien-nachrichten.blogspot.com, 03.02.2019
  • Kinder in Mazedonien (Enfants de Macédoine), www.humanium.org, 23.04.2020
  • Wer kann, der geht (Ceux qui le peuvent partent), www.freitag.de, numéro 46, 2019
  • Mazedonien (Macédoine), www.kirche-in-not.ch, 2018
  • Grösseres Augenmark für den Glauben auf dem Balkan (Balkans : un intérêt accru pour la foi), www.jesus.ch, 03.03.2020
  • 2020 Trafficking in Persons Report: Nord Macedonia (Rapport 2020 sur la traite des être humains : la Macédoine du Nord), www.ecoi.net, 24.12.2020
Donner maintenant